06 décembre 2019 453 Vue(s)

Hommage à Gilles Crinière

Gilles Crinière, un militant très engagé.

Notre camarade Gilles Crinière, secrétaire général de l’Union Territoriale des Retraités CFDT de Loire-Atlantique, est décédé dans la nuit du 4 novembre dernier, terrassé en quelques mois par une implacable maladie qui ne lui a laissé aucune chance. Les Retraités CFDT pleurent un excellent camarade et un ami, apprécié de tous pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Né le 3 mai 1951 près d’Evreux (27), Gilles avait 68 ans et demi. Diplômé en comptabilité, il fait toute sa carrière professionnelle dans l’informatique chez Olivetti à Paris, Le Mans et Nantes, entreprise dans laquelle il gravit les échelons jusqu’à devenir cadre.

Élu CFDT du personnel chez Olivetti, Gilles y assume la fonction de secrétaire du comité central d’entreprise. Il milite aussi au syndicat nantais de la métallurgie dont il est secrétaire entre 1996 et 2001 puis au syndicat CFDT S3C (Communication, Conseil, Culture). Une fois en retraite, il s’investit dans la section Retraités S3C et à l’ULR de Nantes.

En septembre 2017, il est sollicité par Henri Chevolleau pour lui succéder comme secrétaire général de l’UTR CFDT 44, mandat que Gilles accepte d’assumer. À ce titre, lors du récent congrès UCR de Bordeaux, il est élu au conseil et au bureau national des Retraités CFDT.

Passionné de foot, Gilles est arbitre amateur jusqu’au niveau national et siège au comité directeur de l’Union nationale des arbitres de football (UNAF) de 1999 à 2008, dont il préside la section départementale de 1992 à 2000. Supporter de longue date du FC Nantes, il prend des responsabilités au sein du plus ancien club de supporters, « Allez Nantes Canaris », dont il est le président depuis 2012. Le public du stade de la Beaujoire, debout, a d’ailleurs rendu un vibrant hommage à Gilles le 10 novembre, juste avant le début du match Nantes-Saint Étienne.

Toujours serein, toujours d’humeur égale, Gilles était un homme de dialogue, attentif aux autres et fidèle en amitié. Son décès prématuré laisse un grand vide, tant chez les Retraités CFDT que dans ses autres activités, car il n’était pas du genre à fuir les engagements. Comme l’a dit, avec tendresse et humour, Vincent, le fils aîné de Gilles, lors de la cérémonie d’obsèques : « Je suis sûr que là-haut, au bout de huit jours, tu vas prendre ta carte et que, dans un an, tu seras membre du bureau ».

L’Union Locale des Retraités, au nom des adhérents CFDT, s’associe à l’immense peine de la famille de Gilles et adresse ses plus sincères condoléances à son épouse et à ses quatre enfants.

Articles similaires

DÉCLARATION DE FRÉDÉRIC SÈVE, SECRÉTAIRE NATIONAL DE LA CFDT AGIRC-ARRCO La CFDT valide un accord...